Vous avez envie d’évoluer professionnellement ? De changer de métier ? De dynamiser ou de réorienter votre parcours professionnel ? De maîtriser de nouvelles technologies utiles dans votre secteur d’activité ? Le nouveau dispositif de reconversion ou promotion par alternance (Pro-A) est pour vous. Co-construit avec votre employeur, il vous permet d’obtenir une qualification reconnue tout en restant dans votre entreprise.

Pro-A, un nouveau dispositif pour faciliter le changement de métier

Depuis le 1er janvier 2019, le dispositif Pro-A favorise l’évolution professionnelle et le maintien dans l’emploi des salariés peu ou non qualifiés, grâce à un parcours de formation individualisé réalisé en alternance.

Son objectif est de faciliter un changement de métier ou de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, via l’obtention d’une qualification reconnue. Il encourage la co-construction d’un projet de formation entre vous et votre employeur.

Quels intérêts représentent le dispositif Pro-A pour vous ?

  • Obtenir un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle (CQP) et valider votre niveau de qualification
  • Développer vos compétences
  • Sécuriser votre employabilité
  • Vous former pendant votre temps de travail tout en conservant votre rémunération et votre protection sociale
  • Bénéficier d’une mobilité interne ou d’une reconversion

Les salariés éligibles doivent répondre à deux critères : 

  1. Etre en contrat à durée indéterminée (CDI), à temps partiel ou complet, ou en contrat unique d’insertion à durée indéterminée (CUI-CDI) / En activité partielle ou « chômage partiel », suite à une diminution de sa durée de travail ou à une fermeture temporaire de l’entreprise / Sportifs ou entraîneurs professionnels en CDD
  2. Avoir un niveau de qualification strictement inférieur à celui correspondant au grade de la licence (bac+3)

La durée de la Pro-A est comprise entre 6 et 12 mois, elle peut être prolongée sous 2 conditions : 

  1. Jusqu'à 36 mois pour les jeunes de 16 à 25 ans révolus, qui n’ont pas validé un second cycle de l’enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d’un diplôme de l’enseignement technologique ou professionnel
  2. Jusqu’à 24 mois lorsque la nature des qualifications prévues l’exige conformément à l’accord de branche applicable

La durée totale de la formation, au minimum de 150 heures, est comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale de la Pro-A. Elle peut excéder 25 % pour certaines catégories de bénéficiaires définies par votre accord de branche. 

Vous alternez des périodes d’apprentissage théorique dans un organisme de formation ou au sein du centre de formation de votre entreprise, et d’apprentissage pratique dans votre entreprise en lien avec la formation suivie.

  1. Si la mobilisation du dispositif Pro A est à l’initiative de votre employeur, vous ne pouvez pas vous y opposer. Si elle est initiée par vous, votre employeur est libre de l’accepter ou non. Votre demande est à formuler lors de votre entretien professionnel.

  2. Dans tous les cas, vous devez co-construire votre projet de formation avec votre employeur, en fonction des besoins de chacun.

  3. Votre entreprise doit désigner un tuteur pour vous accueillir, aider, informer et guider pendant votre période d’alternance. C’est lui qui fait le lien avec l’organisme de formation qui vous suit.

  4. Un avenant à votre contrat de travail doit être signé. Il précise la durée et l’objet de votre formation. Il doit être déposé auprès d’Atlas.

A noter

Les conditions de durée minimales de la formation ne sont pas applicables aux actions d’acquisition du socle de connaissance et de compétences (certificat CléA) ni à la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Quelles sont les formations éligibles à Pro-A ?

Le dispositif peut être mobilisé pour : 

  • Un diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle (CQP) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dès lors qu’un accord collectif de branche étendu a défini la liste des certifications professionnelles éligibles
  • Les certificats CléA et CléA numérique (certificats de connaissances et de compétences) et d'autres certifications dans le cas d'un accord de branche étendu
  • Une formation mise en œuvre suite à une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE), si elle vise l’une des certifications listées dans l'accord de branche étendu
  • Un accompagnement à la VAE

A ce jour, trois accords de branche ont été étendus, découvrez les certifications accessibles : 

AGENTS GÉNÉRAUX D'ASSURANCE

BUREAUX D'ÉTUDES TECHNIQUES INGÉNIEURS ET CONSEILS

EXPERTS-COMPTABLES ET COMMISSAIRES AUX COMPTES