Vous souhaitez apprendre concrètement un métier ? L’apprentissage, réalisé en alternance en entreprise et en centre de formation, facilite votre insertion professionnelle tout en vous permettant de préparer un diplôme ou un titre professionnel.

En vous recrutant, votre employeur bénéficie d’une aide exceptionnelle de l’État pour tout contrat signé avant le 1er janvier 2022, un argument supplémentaire à faire valoir !

Une immersion dans l’entreprise

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. À durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI), il se déroule en alternance entre cours théoriques dispensés dans un centre de formation d'apprentis (CFA) et temps de travail en entreprise sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage.

Il permet d’acquérir un diplôme d’État ou titre professionnel (CAP, BAC, BTS, Licence, Master, etc.) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Temps de travail

L’apprenti alterne des périodes en entreprise et des temps d’enseignement délivrés par un Centre de formation d’apprentis (CFA). Dispensés à distance ou en présentiel, ces cours sont compris dans le temps de travail effectif et rémunérés comme tels.

L’apprenti bénéficie des mêmes droits que les autres salariés de l’entreprise. Il est cependant exempté du travail de nuit, le week-end et les jours fériés, sauf dérogations exceptionnelles.

Durée du contrat

La durée d’un contrat d’apprentissage peut varier de six mois à trois ans en fonction du cycle de formation choisi, augmentée d’une année maximum si vous être reconnu travailleur handicapé ou bien inscrit sur la liste officielle des sportifs de haut niveau.

Si votre contrat est conclu dans le cadre d’un CDI, il débute par la période d’apprentissage d’une durée équivalente au cycle de la formation suivie (minimum 6 mois). Une fois le diplôme ou titre visé obtenu, le contrat se poursuit en étant régi par les règles en vigueur pour un CDI classique, sans période d’essai.

Si votre contrat est conclu dans le cadre d’un CDD, il s’effectue sur la durée du cycle de formation conduisant à l’obtention du diplôme ou du titre visé (minimum 6 mois et maximum 36 mois). 

Période d'essai

Le contrat d’apprentissage peut être rompu par écrit par l'employeur ou par l'apprenti durant la période d’essai, sans préavis ni motivation. Cette rupture doit intervenir avant la fin des 45 premiers jours de formation pratique dans l'entreprise, même s'ils ne sont pas consécutifs.

Modalités de la formation

Tout ou partie de la formation peut être suivie en présentiel ou à distance.


Qui peut devenir apprenti ?

Pour bénéficier d’un contrat d’apprentissage, vous devez avoir entre 16 et 29 ans (inclus).

Mais il existe plusieurs exceptions :

  • 15 ans : c’est l’âge à partir duquel vous pouvez entrer en apprentissage si vous avez achevé le cycle de scolarité du collège
  • 34 ans : si vous étiez déjà en contrat d'apprentissage et que vous souhaitez en signer un nouveau pour accéder à un niveau de certification supérieur à celui déjà obtenu, vous pouvez le faire jusqu’à l’année de vos 34 ans. Toutefois, il ne doit pas s'écouler plus d'un an entre vos deux contrats. Cette limite d’âge s’applique également si vous étiez déjà en contrat d'apprentissage mais que celui-ci a été rompu pour des raisons indépendantes de votre volonté
  • Aucun âge limite : vous êtes reconnu travailleur handicapé, vous envisagez la création ou la reprise d'une entreprise supposant l'obtention d'un diplôme, ou vous êtes sportif de haut niveau.

Quels diplômes peut-on préparer en contrat d’apprentissage ?

La formation en apprentissage permet de préparer un diplôme d’Etat ou un titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire National de Certification Professionnelle).

De l’enseignement secondaire aux études supérieures, l’apprentissage ouvre la porte à des certifications professionnelles de tous niveaux, dans la plupart des secteurs.


Qui peut recruter un apprenti ?

Des apprentis peuvent être embauchés dans toute entreprise du secteur privé, dans les associations, de même que dans les trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière).

Les employeurs d’apprentis ont droit, pour les contrats signés jusqu’au 31 décembre 2021, à une aide exceptionnelle de l’État de 5 000 ou de 8 000 euros, sous conditions pour les entreprises de 250 salariés et plus. Ils bénéficient, pour la 2e année du contrat, de l'aide unique à l'embauche de droit commun (2 000 euros). Les employeurs peuvent également percevoir une aide supplémentaire si l’apprenti est reconnu travailleur handicapé.

En savoir plus

Atlas accompagne le recrutement des apprentis des entreprises des services financier et du conseil, soit 15 branches professionnelles.