Avec le contrat d’apprentissage, vous avez la possibilité de recruter en alternance. Votre apprenti partagera son temps entre enseignement théorique en centre de formation d'apprentis (CFA) et enseignement pratique dans votre entreprise.

Une manière efficace de former et recruter des jeunes (et moins jeunes) immédiatement opérationnels. Avec en plus, jusqu’au 31 décembre 2021, une aide exceptionnelle de l’État de 5 000 ou de 8 000 euros. Un choix gagnant-gagnant !

Contrat d’apprentissage : comment ça marche ?

  • Un contrat d’apprentissage concerne les jeunes âgés entre 16 et 29 ans inclus. 
  • Les jeunes de 15 ans, par dérogation, peuvent entrer en apprentissage s’ils ont achevé leur cycle de scolarité du collège.
  • Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 29 ans : les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés (sans limite d’âge), les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau.
  • Quand il n’exerce pas des fonctions au sein de votre entreprise, le jeune concerné suit des cours théoriques dans un centre de formation d'apprentis (CFA).
  • Sa formation doit représenter au minimum 25% de la durée de son contrat.
  • En entreprise, le jeune bénéficie des mêmes droits que les autres salariés et est exempté du travail de nuit, le week-end et les jours fériés, sauf dérogations exceptionnelles.

Durée du contrat d’apprentissage

Deux cas de figure sont possibles pour les durées de contrat d’apprentissage :

  • Durée indéterminée : le contrat d'apprentissage peut être conclu dans le cadre d’un CDI avec par une période d’apprentissage de 6 mois minimum.
  • Durée déterminée : le contrat d’apprentissage peut être conclu dans le cadre d’un CDD.  En fonction du métier et de la qualification préparée, cette durée équivaut à la durée du cycle de formation (minimum 6 mois et maximum 36 mois).

Qu’il soit conclu dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD, le contrat d’apprentissage peut varier de 6 mois minimum à 3 ans maximum. La durée maximale correspond à celle d’un cycle de formation de 2 ans augmentée d’une année supplémentaire.

Contrat d'apprentissage : quel salaire ?

Le montant des rémunérations correspond à un certain pourcentage du Smic, utilisé comme base de calcul. Selon l'âge de l'apprenti, l'année d'exécution du contrat et la grille spécifique éventuelle de votre branche professionnelle, la rémunération varie ainsi entre 27 % et 100 % du Smic.

Grille de rémunération des contrats d'apprentissage

Pictogramme téléchargement

Découvrez les rémunérations en vigueur dans votre branche professionnelle.

Téléchargez (180 ko)

Contrat d’apprentissage : les avantages pour votre entreprise

Quels que soient leurs statuts, toutes les sociétés peuvent conclure un contrat d’apprentissage. Pour votre entreprise, il représente de nombreux avantages, financiers notamment, avec :

  • Une aide exceptionnelle de l’État de 5 000 ou 8 000 € pour la 1re année du contrat d’apprentissage 
  • Une aide exceptionnelle pour le recrutement d’apprentis reconnus travailleurs handicapés : son montant est de 4 000 € maximum pour un contrat débutant avant le 1er janvier 2022. Elle est cumulable avec l’aide exceptionnelle de l’État. Un dossier doit être adressé à l’Agefiph 
  • Une « Aide unique à l’apprentissage » qui prend le relais, pour la 2e année du contrat d’apprentissage, de l’aide exceptionnelle de l’État : son montant est de 2 000 € (et de 1 200 € la 3e année, si le contrat dure trois ans) ;
  • Une réduction générale des cotisations patronales : valable pour les rémunérations n’excédant pas 1,6 Smic par an, soit 2 487,07 €.

Quand vous signez un contrat d’apprentissage, Atlas prend en charge son financement auprès du CFA. Ce « coût contrat » dépend du diplôme visé et de la branche professionnelle dont vous dépendez, consultez notre moteur de recherche pour le connaître. 

La formation du maître d’apprentissage est également financée par Atlas, selon les conditions propres à votre branche professionnelle. 

Consultez nos critères de prise en charge

Entreprise de 250 salariés et plus

Si vous comptez au moins 250 salariés et que vous employez au moins 5 % d’alternants, vous bénéficiez d'une exonération de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA). Idem si vous employez au moins 3% d'alternants dans votre effectif et que ce nombre a progressé d'au moins 10% (ou qu'un accord de votre branche prévoit une telle progression).