Recrutement
20 juillet 2022

Confrontée à la difficulté de recruter et garder les compétences informatiques dont elle a besoin, Carine Martin, Présidente d’IRIS RHONE ALPES a identifié la même situation chez de nombreuses entreprises des Deux Savoie. Avec le soutien de la Région AURA et de la DREETS et à la suite d’une étude de faisabilité, s’est confirmée l’opportunité de la création d’un Groupement d’entreprises pour l’insertion et la qualification, dans le champ couvert par Atlas.

Un GEIQ apporte la garantie de l’embauche dans une entreprise, du suivi et du tutorat du salarié embauché en alternance. Il est aussi le garant de l’acquisition d’une qualification puisqu’il recrute sur la base de contrats de professionnalisation. « Notre souhait était de mettre à disposition des salariés rapidement opérationnels sur les vraies problématiques de l’entreprise, expose Carine MARTIN, les formations classiques, par leur déroulé, qualifient les personnes bien souvent trop tard face à nos besoins urgents. »

Répondre aux besoins de l’entreprise d’abord

Pour garantir l’opérationnalité immédiate des personnels, le dispositif prévoit l’analyse spécifique du besoin en compétences de chaque entreprise au préalable à l’embauche. Les candidats intègrent alors une période de préqualification, permettant d’apprendre à se connaître mutuellement, tout en définissant les besoins technologiques immédiats de l’entreprise. Ce parcours est financé par la Région AURA, partenaire d’Atlas dès le lancement de l’opération.

Une étude de faisabilité conduite sur un an

Cette étude a été présentée à la CPREFP AURA de la branche des Bureaux d’études couverte par Atlas, elle en a obtenu le soutien.
Pierre-Yves Dugelay
Vice-Président de la Commission paritaire régionale

L’étude de faisabilité a confirmé un potentiel d’embauche auprès de 20 entreprises de Savoie, et des opportunités à concrétiser dans de nombreux secteurs : agences de communication et de web marketing, éditeurs de logiciels et jeux vidéos, start-up liées aux métiers de la montagne.

En amont de cette démarche, Antoine Chateau, Délégué régional Atlas pour la région AURA, avait présenté les spécificités de la Convention collective nationale (CCN) des Bureaux d’études à un groupe d’experts chargé d’examiner les atouts de 3 CCN souhaitant accompagner la démarche.

Le choix s’est finalement porté sur la CCN des Bureaux d’études et nous avons alors accompagné les démarches de présentation en CPREFP
Antoine Chateau
Délégué régional Atlas pour la région AURA

Présence des équipes d’Atlas en proximité

Nous nous sommes donc lancés dans le montage administratif du GEIQ Numérique des Alpes. Les GEIQ sont porteurs d’une image de garantie d’insertion durable. C’est ce que nous recherchions.
Carine Martin accompagné par M. ROLLE
Conseiller formation d’Atlas

Patrick ROLLE, conseiller formation d’Atlas, a pris le relais technique sur l’ensemble des démarches administratives :

  • accompagnement à la création et utilisation des services en ligne
  • présentation des objectifs  du contrat de professionnalisation, échanges sur le contenu de la formation, modalité d’embauche, dépôt d’offres d’emploi, cojobings Atlas
  • présentation de la formation de tuteur et de l’aide à la fonction tutorale.

Les premiers contrats de professionnalisation ont été signés et les alternants sont en poste, auprès des entreprises adhérentes du GEIQ. Atlas sécurise l’emploi en accompagnant et validant les démarches liées à la signature de ces contrats en alternance. Une présentation de l’état d’avancement du projet auprès de la CPREFP est prévue en septembre prochain.

Viser la certification Développeur Web

Sur la base d’un recrutement serré, la première promotion compte à ce jour une dizaine de candidats. Sur la base d’un contrat de 13 mois, la formation vise l’obtention de la certification Développeur Web, titre professionnel de niveau Bac+2.

« Nous envisageons d’élargir progressivement les domaines de compétences que nous pourrons mettre à disposition des entreprises adhérentes du GEIQ Numérique des Alpes, poursuit Carine Martin, avec le titre de Technicien en Assistante Informatique dès l’année prochaine. » Evolution inscrite dans les conclusions de l’étude de faisabilité.