5 avril 2021

321 entreprises de Provence-Alpes-Côte d’Azur des métiers du conseil, du numérique et des services financiers ont pu former plus de 1924 salariés en 2020, durant le chômage partiel. Le plus souvent sans reste à charge financier.

Financé et porté par l’État et par Atlas, le dispositif FNE-Formation est un moyen efficace de développer les compétences, de pérenniser les emplois, et de préparer la reprise. Un dispositif renforcé en 2021, avec de nouvelles modalités.

Bilan 2020

  • 1 934 salariés formés
  • 19 heures (durée moyenne des formations)
  • 321 entreprises bénéficiaires 
  • 1,78 millions d'euros investis dans le dispositif

Comment le dispositif FNE-Formation a-t-il été utilisé ? Pour quels profils de salariés et pour quels types de formations ? Avec quels impacts pour les bénéficiaires directs et pour les entreprises ? Et avec quelles perspectives pour les prochains mois ?

Réponses concrètes avec des retours d’expérience d'entreprises, et avec les analyses de la Dreets (ex-Direccte) et d'Atlas.

L’accès au FNE-Formation a permis d’aider tous les encadrants à développer leur management à distance, optimiser le télétravail de leurs collaborateurs et ainsi accompagner au mieux leurs équipes. Ce renfort financier a également permis d’engager davantage de formations de type "développement personnel" et, au plan technique, de mettre l’accent sur les thématiques du Cloud et l’obtention de certifications dédiées. Enfin, nous avons pu former localement plusieurs collaborateurs aux spécificités des marchés de proximité, pour mieux préparer le redémarrage de l’activité chez nos clients. Au total, l’appui du FNE-Formation a augmenté notre capacité de formation, qui est habituellement forte mais que nous avions dû prioriser les années précédentes en fonction de nos ressources. Les prochains mois se présentent sous un jour favorable grâce à cet investissement dans la formation.
Marie Deledda, responsable RH
Lauralba Conseil, entreprise de services du numérique (ESN, 100 salariés)

Nouvelle Marque, agence de communication digitale de 20 salariés, a pu former 5 collaborateurs à des applications ou des langages informatiques : « L'aide la plus intelligente que nous ayons utilisée lors de cette crise », assure son dirigeant, Jean-Michel Messin.

Neuf salariés ont pu améliorer et/ou développer leurs compétences en management ou sur des logiciels métiers en 2020, pour une durée moyenne de 14 heures. Le dispositif a été un moyen de rester dans la course et de ne pas se faire distancer par la concurrence, constituant un élément incontournable de notre stratégie. Nous avons un autre projet de formation cette année via le FNE-Formation, pour aller sur un nouveau marché.
Danielle Piatkowski, responsable administratif et RH
Technitext Ingénierie, bureau d’études de Sars-et-Rosières (Nord)