5 avril 2021

373 entreprises d'Occitanie des métiers du conseil, du numérique et des services financiers ont pu former plus de 4600 salariés en 2020, durant le chômage partiel. Le plus souvent sans reste à charge financier.

Financé et porté par l’État et par Atlas, le dispositif FNE-Formation est un moyen efficace de développer les compétences, de pérenniser les emplois, et de préparer la reprise. Un dispositif renforcé en 2021, avec de nouvelles modalités.

Bilan 2020

  • 4 600 salariés formés
  • 32 heures (durée moyenne des formations)
  • 373 entreprises bénéficiaires 
  • 4,99 millions d'euros investis dans le dispositif

Comment le dispositif FNE-Formation a-t-il été utilisé ? Pour quels profils de salariés et pour quels types de formations ? Avec quels impacts pour les bénéficiaires directs et pour les entreprises ? Et avec quelles perspectives pour les prochains mois ?

Réponses concrètes avec des retours d’expérience d'entreprises, et avec les analyses de la Dreets (ex-Direccte) et d'Atlas.

La crise sanitaire de 2020 a provoqué chez nous une baisse très forte d’activité. Certains collaborateurs ont vu leurs missions brutalement arrêtées. Le temps libéré (20 % environ) a été mis à profit pour engager des actions de formation visant soit l’élévation des compétences techniques (Scrum Master ou Angular JS, par exemple), soit l’élargissement des compétences au profit de salariés pouvant être repositionnés chez d’autres clients. Au total, nous avons formé 42 personnes et déployé plus de 20 actions de formation, ce que nous n’aurions pas pu faire à ce niveau sans le recours au FNE-Formation. Avec sa logique de ‘parcours’, le FNE-Formation 2021 devrait nous permettre d’amplifier notre axe stratégique avec les méthodes agiles.
Photo Delphine Lucio
Delphine Lucio, RRH
Eole Consulting, entreprise toulousaine de services du numérique
Nous avons très vite réagi en renforçant nos actions de formation : nous avons connu le FNE-Formation par notre fédération Syntec numérique et Atlas a été à l’écoute pour faciliter une mise en œuvre rapide. Près de 100 salariés au chômage partiel ont été formés en distanciel entre avril et décembre 2020, pendant 3 jours en moyenne, sur des applications, des langages informatiques ou de nouvelles méthodologies de travail. Une séquence positive dans une période difficile, qui a permis d’entretenir la motivation et le collectif voire d’anticiper sur nos enjeux futurs. Une dizaine de salariés pourraient à nouveau profiter du FNE-Formation en 2021.
Fabien Bernier, Alteca
Fabien Bernier, responsable RH
Alteca, ESN familiale (650 salariés, 9 implantations en France dont Montpellier et Toulouse)
L’entrée en activité partielle nous a conduits à mobiliser la formation pour créer de nouvelles activités. Par exemple, la mise au point d’une filière textile, avec conception et création de masques Covid au design ludique, de sacs et T-shirts. Ou encore une ligne de reconditionnement de téléphones et une autre de montage-assemblage de meubles. Toutes ces nouvelles activités seront consolidées en 2021. Nous avons fait former nos collaborateurs en externe, puis les compétences ont été transmises en interne par les formés. Grâce à l’appui du FNE-Formation, 150 personnes ont reçu au moins une formation, d’une durée moyenne de 50 heures. Nos collaborateurs se sont sentis partie prenante de l’évolution de l’entreprise. En 2021, le dispositif devrait nous permettre, avec ses nouvelles modalités, de financer des parcours longs, pour des repositionnements professionnels forts.
Cédric De Cecco
Cédric De Cecco, responsable de l’Académie DSI
DSI, entreprise adaptée intervenant notamment sur des projets numériques