5 avril 2021

210 entreprises du Grand-Est des métiers du conseil, du numérique et des services financiers ont pu former près de 1 500 salariés en 2020, durant le chômage partiel. Le plus souvent sans reste à charge financier.

Financé et porté par l’État et par Atlas, le dispositif FNE-Formation est un moyen efficace de développer les compétences, de pérenniser les emplois, et de préparer la reprise. Un dispositif renforcé en 2021, avec de nouvelles modalités.

Bilan 2020

  • 1 463 salariés formés
  • 18 heures (durée moyenne des formations)
  • 210 entreprises bénéficiaires 
  • 1,8 millions d'euros investis dans le dispositif

Comment le dispositif FNE-Formation a-t-il été utilisé ? Pour quels profils de salariés et pour quels types de formations ? Avec quels impacts pour les bénéficiaires directs et pour les entreprises ? Et avec quelles perspectives pour les prochains mois ?

Réponses concrètes avec des retours d’expérience d'entreprises, et avec les analyses de la Dreets (ex-Direccte) et d'Atlas.

Nous avons découvert le dispositif FNE-Formation lors d’une réunion d’information de l’Opco Atlas. Dans la foulée, nous avons engagé plusieurs formations, dont un parcours distanciel de 4 jours à destination d’une trentaine de commerciaux, répartis en 2 groupes de 15 salariés, sur les « best practices ». Un parcours très apprécié, bénéfique pour la dynamique d’équipe, dans une logique d’amélioration continue et qui nous permet de mieux rebondir. En effet, les salariés formés ont rapidement mis à profit les compétences acquises.
Audrey Lévy, Divalto
Audrey Lévy, responsable RH
Divalto, éditeur de logiciels professionnels ERP et CRM (250 salariés), dont le siège est à Entzheim (Bas-Rhin) et qui est présent à Paris, en Haute-Savoie, en Suisse et au Canada, a adapté son organisation à la crise sanitaire en 2020
Près de 40 salariés en chômage partiel ont été formés en distanciel via le FNE-Formation entre juin et décembre, explique Audrey Demangeot, responsable RH. Des formations techniques, marketing, sectorielles, mais aussi des modules de développement personnel, que nous n’aurions certainement pas programmés en temps normal et qui sont importants pour préparer la reprise. De plus, ces formations que l’Opco nous a aidés à mettre en place ont permis aux salariés de se sentir utiles et soutenus pendant cette période d’inactivité difficile
Thomas Bastien, Destination Nancy.j
Thomas Bastien, responsable administratif et financier
Destination Nancy, société anonyme publique locale de promotion de la métropole du Grand Nancy (70 salariés)
Nous avons engagé 17 formations, en majorité à distance et sur 3 jours en moyenne, au profit de 27 salariés entre l’été 2020 et la fin de l’année : sur la gestion de projet, sur la qualité des projets et surtout sur la maîtrise de logiciels appliqués à l’ingénierie. Une bouffée d’air pour les salariés, après plusieurs mois d’inactivité, et une dynamique d’apprentissage relancée, alors que la pandémie avait stoppé notre effort de formation, traditionnellement fort.
Virginie Groussard, DRH de T&S Group
Virginie Groussard, DRH du groupe
Technology & Strategy Group, spécialisé dans le conseil en ingénierie et digital
Nous avons réalisé que le FNE-Formation pouvait nous donner un nouveau souffle pour redémarrer plus vite. Les bénéficiaires ont accru leurs compétences, ce qui permet d’étoffer nos offres commerciales et de nous positionner sur de nouveaux marchés avec des expertises pointues. Parallèlement, nous avons multiplié les modules de formation en ligne élaborés en interne, à destination de tous les salariés.
Mickael
Mickael Brandstetter, manager formation et communication
Technology & Strategy Group, spécialisé dans le conseil en ingénierie et digital