5 avril 2021

540 entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes des métiers du conseil, du numérique et des services financiers ont pu former près de 6 500 de salariés en 2020, durant le chômage partiel. Le plus souvent sans reste à charge financier.

Financé et porté par l’État et par Atlas, le dispositif FNE-Formation est un moyen efficace de développer les compétences, de pérenniser les emplois, et de préparer la reprise. Un dispositif renforcé en 2021, avec de nouvelles modalités.

Bilan 2020

  • 6 377 salariés formés
  • 14 heures (durée moyenne des formations)
  • 540 entreprises bénéficiaires
  • 4,47 millions d'euros investis dans le dispositif

Comment le dispositif FNE-Formation a-t-il été utilisé ? Pour quels profils de salariés et pour quels types de formations ? Avec quels impacts pour les bénéficiaires directs et pour les entreprises ? Et avec quelles perspectives pour les prochains mois ?

Réponses concrètes avec des retours d’expérience d'entreprises, et avec les analyses de la Dreets (ex-Direccte) et d'Atlas.

Nous avons très vite réagi en renforçant nos actions de formation : nous avons connu le FNE-Formation par notre fédération Syntec numérique et Atlas a été à l’écoute pour faciliter une mise en œuvre rapide. Près de 100 salariés au chômage partiel ont été formés en distanciel entre avril et décembre 2020, pendant 3 jours en moyenne, sur des applications, des langages informatiques ou de nouvelles méthodologies de travail.
Fabien Bernier, Alteca
Fabien Bernier, responsable RH
Alteca, entreprise familiale de services du numérique (650 salariés, 9 implantations en France), a été sensiblement impactée par la crise, surtout dans les premiers mois.
J’ai suivi une formation certifiante à distance de 5 jours sur tout le processus de recrutement, avec des modules intermédiaires à valider et une épreuve finale. C’est très utile pour améliorer la recherche de candidats, notamment les développeurs informatiques, sur internet comme sur les réseaux sociaux, et pour recevoir davantage de réponses. Car notre secteur recrute toujours beaucoup.
Vaniria Simoes, chargée de recrutement à Alteca
Vaniria Simoes, chargée de recrutement
Alteca, entreprise familiale de services numériques (650 salariés)
Nous ne connaissions pas le FNE-Formation avant la pandémie. Nous avons pu en bénéficier pour former un consultant au télépilotage de drone via un module de 35 heures en présentiel, avec une plateforme en ligne permettant de compléter la formation. Cela va nous permettre, au moment où l’activité reprendra, de mieux collecter les données, dans le cadre des études d’impact préalables que nous réalisons sur des infrastructures pour nos clients, en France et en Afrique. En période d’activité normale, on ne prend pas assez de temps pour la formation.
nicolas
Nicolas Glénat, consultant
SLR Consulting, société de conseil environnemental et sociétal basée en Isère (10 salariés)