Alternance
12 janvier 2023

Atlas a mené une enquête quantitative et qualitative sur le suivi de l’insertion professionnelle de ses alternants en novembre 2022. « Les premiers résultats sont très positifs, déclare Nicolas Rivier, directeur de l’alternance d’Atlas. 86% des alternants sont en emploi à 6 mois de la fin de la formation, parmi ceux-ci 46% ont signé un CDI. »

Des branches attractives pour des emplois qualitatifs 

Outre la rapidité d’intégration dans l’emploi, l’alternance accompagnée par les branches d’Atlas offre des emplois qualitatifs. « Près de la moitié (42 %) des jeunes sondés travaillent toujours dans l’entreprise qui les a initialement formés », précise N. Rivier. Ils sont 82% à exercer dans les branches professionnelles couvertes par Atlas et 3% ont choisi de continuer leur formation.
Dans la durée, les données confirment cette tendance, puisque ¾ des alternants sont dans une entreprise relevant de l’une des 13 branches d’Atlas à 24 mois de la fin de la formation.

Prise en compte du vécu des alternants

L’enquête révèle que 95% des alternants interrogés affirment être globalement satisfaits, voire très satisfaits des conditions rencontrées durant leur formation. Pour 80 %, l’acquisition de l’expérience professionnelle est le meilleur atout de leur formation. Plus de la moitié estiment que le salaire pendant la formation est le plus attractif. Vient ensuite la mise en pratique des apports théoriques. Certains apprentis ont rencontré plus de difficultés dans leur parcours, au rang desquelles la difficulté à combiner les rythmes de la formation et du travail en entreprise. Certains expriment avoir souffert d’un manque d’accompagnement de la part de l’organisme de formation.

Pour préparer l’avenir

« Cette enquête doit s’inscrire dans la durée. », annonce Nicolas Rivier. « En 2023, nous l’approfondirons par une analyse qualitative des parcours de formations : relation avec les tuteurs au sein des entreprises, lien entre eux et avec les CFA. » L’analyse du taux de rupture des contrats d’apprentissage et de professionnalisation devra permettre de prendre des décisions ciblées visant à diminuer le décrochage des jeunes alternants. « Nous étudierons plus en détails ces données, et notamment le ressenti des étudiants vis-à-vis de l’accompagnement de leur organisme de formation », conclut Nicolas Rivier, directeur de l’alternance d’Atlas.

 

Les chiffres-clef de l’enquête de novembre 2022

  • Parmi les 86 % d’alternants en emploi six mois après leur formation, 82 % travaillent toujours dans les branches professionnelles de l’Opco et 3 % ont décidé de poursuivre leurs études ;
  • 10 % ont signé un CDD (dont 8 % dans les branches d’Atlas) ;
  • 25 % approfondissent leur formation en poursuivant leur apprentissage ;
  • 11 % demeurent sans emploi. 

Un taux d’insertion professionnelle élevé 6 mois après la formation

  • 86 % des alternants sondés sont en emploi six mois après leur formation.
  • 46 % sont en CDI.
  • 10 % d’entre eux obtiennent un CDD pouvant éventuellement déboucher sur un contrat plus long ou sur un CDI.
  • 25 % signent un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.
  • 2,4 % des jeunes diplômés choisissent le statut de travailleur indépendant.
  • 1,7 % d’entre eux exercent une activité non salariale.
infographie taux insertion pro 6 mois
Infographie situation après 6 mois d'alternance

À 24 mois, la qualité des emplois progresse

  • 24 mois après leur formation, 87 % sont en activité, dont 65 % sont toujours dans les branches professionnelles.
  • Parmi eux : 57 % sont en CDI. Près de la moitié (48 %) des jeunes en CDI travaillent encore dans le secteur.
  • 9 % sont en CDD, dont 6 % dans les 13 branches professionnelles.
  • 16 % signent un contrat d’alternance, dont 12 % poursuivent leur apprentissage dans les branches d’Atlas.
  • 3 % des jeunes choisissent le statut de travailleur indépendant.
  • 1,7 % d’entre eux exercent une activité non salariale.
Infographie taux insertion pro 24 mois

Méthodologie de l’enquête

L’enquête a porté sur :

  • l’analyse de 10.538 réponses sur 99.681 alternants, réalisée entre le 4 et 28 octobre 2022 ;
  • un échantillon cadré par des quotas sur quatre critères pour assurer la représentativité de la population mère (105.350 contrats d’alternance) sur la base des individus ;
  • le type de contrat d’alternance ;
  • la branche d’activité de l’entreprise de l’alternance, sa taille et sa localisation.
« Nous avons un taux d’emploi des alternants à 86 %, six mois après leur formation. Parmi ceux qui sont en emploi, près de la moitié (46 %) sont en CDI. Ce sont des résultats très encourageants. »
Nicolas Rivier
Directeur de l’Alternance